En marge du Sommet Mondial de Global Power Shift d’Istanbul

Les jeunes activistes du climat de la RDC ont participé au sommet mondial de 350.org http://www.350.org/dénommé ‘’Global Power Shift’’ qui réunit 500 leaders et activistes environnementale.

Six activistes du climat de la RDC ont pris part actives à ce sommet mondial Power Shift à Istanbul en Turquie la semaine du 24 au 30 juin 2013 dans lesquels la caravane d’animation culturelle pour le developpement durable était representé par le canal de son chargé de communication Monsieur André Moliro, ce sommet était consacré à la construction d’un mouvement mondial de la jeunesse pour résoudre la crise climatique. Image

A cet effet, l’Université Technique d’Istanbul a reçu tous les participants venus de 133 collectivités nationales, comme toute tradition l’exige, ses assises n’ont pas échappé à cette règle la Cérémonie d’ouverture a eu lieu dans la soirée du 24 juin, au cours de la dite cérémonie, les organisateurs ont décliné à tour de rôle leurs identités, souhaité la bienvenue à tous et, Et Un résumé sur les buts du GPS, sur tout la Phase 2 sensée, à accompagnée des projections vidéo sur les impacts des changements climatiques dans les îles du pacifique, aux Philippines, sur les énergies fossiles, la soirée s’est terminée par une exhortation à être engagée à toutes les activités de la semaine pour être mieux équipé pour la phase.

Concernant, le déroulement des travaux proprement dits, les organisateurs ont prêché leurs participants d’être engagés, ponctuel, hardi, créatif, ouvert, accéléré et reculé quand ils vont rentrer qu’ils soient capables de changer et faire bouger les choses. Image

La problématique centrale était axée sur les interrogations suivantes :

  • Objectif de la journée (formation) ?

  • Comment faire pour maximiser l’apprentissage ?

  • Comment la paire peut aider, soutenir l’autre à atteindre ses objectifs.

C’est dans cette optique que les différents groupes thématiques, ont eu les matières pour s’échanger autour des questions sur le climat et ses impacts directs dans une région et avec les approches de changement social ont été évoqués. Les participants doivent influencer les gouvernants à prendre des meilleurs décisions à faire face aux gouvernants pour obliger à être et fa ire ce que la population veut, à parvenir à un changement social à travers le changement personnel ; à éduquer, utiliser l’éducation pour parvenir (au renversement) de la situation, enfin devenir, faire partir des décideurs, de ceux qui prennent les décisions.

La deuxième journée s’est soldée par une activité collective (GPS) en plein air, pour stimuler les participants de s’engager dans la lutte contre les changements climatiques.

La troisième journée a commencé par faire briefing de la journée précédente, puis présenter à travers des vidéos, commentées quelques exemples de l’activisme créatif : Turquie (Place Taksim, Gezi Parc) pour ne citer cet exemple.

Le but de cette 3ème journée était d’apprendre comment, avec des maigres moyens, créer et se servir certaines outils pour soutenir une campagne climatique.

Des projections vidéo avec les messages des célébrités, experts du Nigeria, des USA, du Vietnam, du Kenya, du Canada, ont mis à cette journée.

Par ailleurs, la 4ème journée a connu une particularité, parce qu’elle a été animée par Madame Christiana Figures et Monsieur Kumi Naidoo, respectivement secrétaire exécutive de la Convention Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et Représentant de Greenpeace. Image

La première oratrice a insisté sur la nécessité de choisir d’agir, de connaitre, de comprendre les politiques (aspects) financières, économiques, environnementales qui peuvent être utilisées ou qui doivent être changées de comprendre que le futur, les générations futures dépendent de nous.

Le second s’est appesanti sur les questions climatiques de l’heure, les moyens de les résoudre, l’expérience de Greenpeace en insistant sur le fait qu’au début les gens peuvent nous critiquer, ne pas nous comprendre ou nous accepter mais ils seront à un moment forcé de changer d’avis : « oui, nous pouvons, oui nous devons, oui, nous gagnons : yes we can, yes we must, yes we win ! »

Le reste des jours, les sessions régionales se sont de nouveau poursuivies, le groupe régional « Afrique, le Monde Arabe et le Moyen Est »

Pour clore, ce sommet mondial de Global Power Shfit les organisateurs ont confirmé leur engagement dans la lutte contre le changement climatique car c’est un phénomène qui n’a pas d’amis, alors le GPS se comporte en hégémonie pour sauver la jeunesse de la planète Terre et les générations futures, tout en associant les gouvernants, les scientifiques, les ONG, les populations locales et Autochtones et différents acteurs du secteur de l’environnement.

consultez le blog gpsdrc

http://www.gpsdrc.wordpress.com/ http://www.350kinshasa.wordpress.com/

Pour la coordination

André Moliro

Chargé de communication (andremoliro@gmail.com)

A propos caracrdcongo

Caravane d'animation Culturelle pour le Developpement Durable
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s