Africa Re-imagination créatrice Hub (ARCH): Développement de l’Identité, Patrimoine, Arts et Culture

A l’occasion du 50eme anniversaire de l’Union Africain, la commission de l’UA a organisé du 21 au 25 mai 2014, à Addis-Abeba en Ethiopie une semaine de réflexion sur les 50 prochaines années, sur ce que vous pourrez être l’Afrique dans les 50 prochaines années. La caravane d’animation culturelle pour le développement durable à répondu présent par le canal de son chargé de communication Monsieur André Moliro comme jeune entrepreneur social. Image

Sur ce, plusieurs ateliers, séminaires, conférences ont été organisés par les artistes, les jeunes entrepreneurs pour planifier les activités dans le cadre de l’Agenda 2063 qui définit les axes prioritaires pour le développement de l’Afrique.

Les artistes : peintres, musiciens, arts plasticiens, les réalisateurs, les dessinateurs, les photographes, designer, décorateurs, les écrivains, les journalistes, venus d’Afrique et de la diaspora ont échangé sur les difficultés de leurs métiers et proposés des pistes de solutions pour la promotion et la sauvegarde de la culture africaine. Les musiciens ont registrés un clip pour l’hymne de l’Union Africain.

Image

Après la culture, l’économie est axe majeur de l’Agenda 2063 ; dans cette optique les jeunes entrepreneurs ont lancé la création d’un réseau panafricain afin d’accélérer la création des emplois des jeunes et la réduction du chômage. Ce réseau devrait être ouvert à tous les jeunes entrepreneurs africaine et de la diaspora ayant une activité qui cible l’Afrique. Le réseau des jeunes entrepreneurs permettra également de faciliter la collaboration, les synergies entre startups africain, Promouvoir entrepreneuriat jeune et également faciliter l’accès aux financements.Image

Cette semaine des rencontres a était clôturée par un cocktail offert à l’intention de tous les participants par la commission de l’union africain.

Pour la coordination

André Moliro

Publicités
Publié dans Uncategorized | Tagué | Laisser un commentaire

Thème 2014 : « Des villes vertes »

La Journée internationale de la Terre nourricière 2014 met l’accent sur les villes vertes, et mobilise des millions de personnes qui veulent créer un environnement sain et durable grâce à une transformation écologique de communautés du monde entier.

Aujourd’hui, plus de la moitié de la population mondiale vit dans les villes. La population urbaine augmentant et les effets du changement climatique s’aggravant, nos villes doivent évoluer pour tenir compte de ces changements.

Il est temps pour nous d’investir dans l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, de reconstruire nos villes et villages, et de commencer à résoudre la crise climatique. Au cours des deux prochaines années, et en particulier à l’occasion de la Journée de la Terre 2014, la campagne « Des villes vertes », devrait engager un mouvement mondial pour accélérer cette transition. Rejoignez-nous pour réclamer une ère nouvelle faite de villes vertes.

A cette effet, la Journée de la Terre nourricière est l’occasion pour nous de nous arrêter sur la relation que nous entretenons avec la planète qui subvient à nos besoins. L’air que nous respirons, l’eau que nous buvons et les sols qui nous nourrissent font partie d’un écosystème mondial délicat, que l’activité humaine met de plus en plus à dure épreuve. La lourde main de l’homme est visible dans le déboisement des forêts tropicales comme dans l’épuisement des ressources halieutiques, dans la pénurie croissante d’eau douce comme dans le rapide appauvrissement de la diversité biologique, dans la pollution grandissante de l’air et des mers qui touche de nombreuses régions du monde.

Image

Vu l’accroissement de la population, force est de constater que le rythme avec lequel nous consommons les ressources de la planète n’est pas viable à long terme. Les mentalités et les pratiques doivent absolument évoluer à l’échelle mondiale. Il est particulièrement urgent de se pencher sur la façon dont nous produisons l’énergie qui est le moteur de notre progrès. La combustion de combustibles fossiles est la principale cause des changements climatiques, lesquels menacent de plus en plus lourdement la prospérité et la stabilité dans toutes les régions. C’est pourquoi les dirigeants du monde se sont engagés à parvenir à un accord juridique mondial sur le climat en 2015.

La lutte contre les effets des changements climatiques nous offre de multiples occasions de transformer radicalement notre relation avec la terre nourricière et d’améliorer le bien-être de l’humanité, en particulier des plus pauvres et des plus vulnérables. À l’instar de l’agriculture climatiquement rationnelle et des mesures en faveur de villes plus économes en ressources et de forêts mieux gérées et mieux protégées, l’énergie durable a le pouvoir d’offrir à des milliards de personnes une meilleure santé, plus de prospérité et davantage de possibilités.

En vue de lancer une action ambitieuse sur le terrain et de renforcer la dynamique en faveur de l’adoption d’un nouveau traité sur le climat en 2015, je tiendrai un Sommet sur le climat à New York le 23 septembre de cette année. J’invite les chefs d’État et de gouvernement ainsi que des personnalités de la société civile et du secteur privé à présenter des initiatives et à conclure des alliances susceptibles de contribuer à bâtir un avenir durable. Cela étant, ceux-ci ont besoin d’aide et d’encouragements, car le changement n’est jamais chose aisée. Aujourd’hui, en cette Journée internationale de la Terre nourricière, je lance un appel à tous les peuples du monde pour qu’ils fassent entendre leurs voix. Exprimez-vous au nom de notre planète, car elle est notre unique foyer. Prenons soin de notre terre nourricière, afin qu’elle puisse continuer à prendre soin de nous, comme elle l’a fait pendant des millénaires.

Pour la coordination

Publié dans Uncategorized | Tagué | Laisser un commentaire

La campagne CONGO POWER SHIFT une formule locale de GLOBAL POWER SHIFT

Image

La campagne CONGO POWER SHIFT une formule locale de GLOBAL POWER SHIFT international va être lancé officiellement ce Jeudi 20/12/2014 à Kinshasa au Centre carter. Un mouvement conçu pour monter une campagne mondiale d’une dimension supérieure contre les émissions des gaz à effet de serre à l’échelle planétaire impliquant plus de 135 pays, décidés à construire en 2014 un mouvement climatique sans précédent pour dénoncer l’utilisation des combustibles fossiles et promouvoir les énergies renouvelables.
La République Démocratique du Congo, comme les 135 autres pays, participe à cette campagne grâce à une équipe constituée de plusieurs délégués de la société civile qui a pris part à la Grande Conférence Internationale tenue du 24 au 30 juin 2013, à Istanbul en Turquie, ayant pour thème : « Leaderships and commitment in organizing and campaigning on climate change »Phase I.
Consciente de ses importantes ressources naturelles et en tant que signataire de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques(CCNUCC), la RDC participe activement aux différentes rencontres internationales organisées pour participer aux efforts tendant à freiner le réchauffement climatique et limiter les gaz à effet de serre.
En vue de donner suite au mouvement lancé à Istanbul en Juin 2013 par le mouvement 350.org, lequel a réuni plus de 500 personnes, GPS-DRC entend organiser avec l’appui financier de GLOBAL GREENGRANTS FUND et l’appui technique de 350.org ainsi que d’autres partenaires au développement du domaine dans notre pays une grande campagne de sensibilisation contre les causes à l’origine des gaz à effet de serre de Février à Mai 2014 sous le thème : « COMBATTRE LES ÉNERGIES FOSSILES EN RDC :Vers un objectif zéro émission CO2 ».

Les énergies fossiles regroupent tous les combustibles riches en carbone, c’est-à-dire le pétrole, le gaz naturel et le charbon etc.. Ces énergies sont les plus consommées par les sociétés et les particuliers, mais sont également celles qui contribuent le plus à l’effet de serre. Leur stock est épuisable mais des nouvelles réserves sont régulièrement découvertes.
En effet, outre la déforestation, la dégradation des forêts, il s’avère important de noter que l’utilisation des énergies fossiles figure parmi les causes du réchauffement et de la dégradation du climat de la planète. Les études et les indicateurs vérifiables prouvent à suffisance l’existence de l’exploitation et de l’utilisation des énergies fossiles dans certaines contrées de la RDC.
À titre indicatif, il convient de rappeler des effets potentiels de l’exploitation du pétrole dans le Graben Albertin à l’Est et à Moanda dans le Bas-Congo, les impacts nocifs de l’exploitation du charbon des mines au Katanga, l’existence des usines de raffinage et en fin l’épineux problème du gaz méthane non exploité dans le Lac Kivu au Nord KIVU. (Un danger permanent pour la planète en raison des risques d’explosion gazière).
Cette campagne sans précédent va s’efforcer d’impliquer autant que possible toutes les couches sociales, pour susciter l’engagement des décideurs, des opérateurs du secteur privé, de la société civile internationale, nationale et locale, les étudiants sans oublier les partenaires au développement œuvrant en RDC.

Visitez le Congo Power Shift : sur www.gpsdrc.wordpress.com

Équipe GPS

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Innove 4 Africa : « osez l’Afrique de demain avec 25 jeunes entrepreneurs sociaux »

Innove 4 Africa

Image

Du 16 au 24 janvier 2014, se tient à Dakar, la 1ère édition du programme Innove 4 Africa. Ce programme initiée par l’ONG sénégalaise Synapse Center et soutenue par la Fondation IYF (International Youth Foundation) par le canal  de Youth action net (YAN)  vise à mettre en réseau 25 jeunes entrepreneurs sociaux d’Afrique francophone en vue de booster davantage leurs initiatives. Image

Il s’agit aussi de les accompagner en leur donnant les moyens de mieux valoriser leurs idées et d’étendre l’impact de leurs actions. La caravane d’animation culturelle pour le développement durable est représentée par le canal de Monsieur André Moliro leader du projet la culture du Jatropha au Congo. ??????????

Par ailleurs d’autres jeunes de la République Démocratique du Congo entre autres Monsieur Maximillien Kungana Kola, leader du projet Compost Congo et Monsieur Giresse Mila LOKWA avec comme projet Mobile Agribiz font partie de cette rencontre comme jeunes entrepreneurs du pays.

Pour la coordination

André Moliro

Publié dans Uncategorized | Tagué | Laisser un commentaire

Forum national de la jeunesse : La cohésion Nationale

Pour amener la jeunesse congolaise à parler le même langage et aplanir les problèmes  qui l’affectent, les réseaux, fédérations d’associations, étudiants, mouvements et organisations de jeunesse organisent du 2 au 4 décembre 2013 à Kinshasa  le Forum national de la jeunesse. Le présent Forum qui se veut un carrefour des jeunes et des Etudiants sera axé sur les thématiques suivantes :

La cohésion nationale ;

La consolidation de l’unité nationale ;

La décentralisation ;

Et l’initiation à la nouvelle citoyenneté.

Image

A l’issue de trois jours d’échanges entre les intervenants et les participants à ce forum, les jeunes devront formuler des recommandations à l’intention des décideurs et partenaires au développement. Le Forum national de la jeunesse sera également l’occasion pour les jeunes de faire entendre leur son de cloche sur les questions relatives à la gouvernance durant leur participation au 18 ème Festival Mondial.Image

Selon la coordonatrice dudit forum, Mlle Francine MUYUMBU, ce Forum sera un espace d’échanges entre les jeunes afin d’apporter des propositions de solutions aux problèmes auxquels ils sont confrontés et formuler des recommandations à l’intention des décideurs et partenaires au développement.

Quelques 100 participants sont attendus à ce Forum.

Pour la coordination

André Moliro

Chargé de communication

Andremoliro@gmail.com

Publié dans Uncategorized | Tagué | 1 commentaire

PROJET BING BANG AGRO ENVIRONNEMENT POUR LA SURVIE DE LA PLANETE

OBSERVATOIRE NATIONAL D’ENVIRONNEMENT ET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE

Bureau d’études environnementales/ ONGD

Sauvegarder durablement l’environnement global et le climat pour le futur

Dans le cadre de sa stratégie de lutte contre le changement climatique, la pauvreté. L’Observatoire Nationale d’Environnement et du Changement Climatique et la Fondation Diafuka Bomba (https://www.facebook.com/pages/Fondation-Diafuka-Bomba) ont mis en place depuis 2011 un projet agroenvironnementale de restauration environnementale de lutte contre la pauvreté et l changement climatique. Ce projet est une initiative d’un jeune environnemental apppelé YENGE BOMBA qui est Manager General de l’ONECC. Ce projet est autofinancé par les deux ONG.

Image

Objectif général : ce projet pour objectif général la lutte contre le changement climatique et le relèvement socio-économique rural dans la province du Bas-Congo en général et dans le village Camp Ndeke en particulier.

Le secteur d’agrobusiness est l’un de secteur prometteur de la zone rurale. Dans le cadre des activités de relèvement socio-économique communautaire plusieurs sous-secteurs clés ont été identifiés (i) l’agroforesterie, (ii) maraichage, (iii) les cultures vivrières, (iv) bananerai, (v) palmerai, (vi) arboriculture (pépinière arboricole)

Activités envisagées dans le cadre du projet

Le projet mené les activités suivantes. Il s’agit notamment :

  • La mise en place de champs communautaire des cultures vivrières en milieu rural

  • Le reboisement avec les arbres forestiers locaux à croissance rapide et les arbres fruitiers

  • Installer des pépinières d’arbres fruitiers et forestiers au prés de communautés rurales pour une futur restauration environnementale du site et la lutte contre le changement climatique.

  • Accompagner les ménages dans la production pour leur propre sécurité alimentaire et augmenter leurs revenus ;

  • Développer l’élevage à la périphérie

  • Assurer l’encadrement des jeunes sur les questions du développement durable pour assurer l’avenir de notre planète ;

  • Mise en place d’un système de pérennisation du projet dans la périphérie sud de la RFLY ;

Image

Les résultats en cours déjà obtenus

  • Plus de 400 arbres fruitiers et forestiers plantés

  • Une pépinière de plus de 1000 arbres prête pour la campagne de plantation pour Novembre 2013

  • 250 pieds de bananiers et 6 sites de restauration naturelle (afforestation)

  • 6 champs communautaires de cultures vivrières sur une étendue de 7 hectares

Préparation de la pépinière et transplantation de jeune plantule et reduction de la pression sur la forêt d’où contribution à la lutte contre le changement climatique

Une réponse climatique et socio-économique

  • Réduction de l’effet climatique et création d’un microclimat favorable à la fois aux plantes et aux hommes

  • Une source de revenu conséquente et écologique

  • Des emplois écologiques créés

  • Un paysage restauré pour un écotourisme rural source d’une green économie

  • Augmentation du stock de carbone et de la biodiversité rural

soutenir ce projet : oneccdrc@gmail.com

Pour la coordination Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

En marge de la Journée Internationale de la jeunesse

A l’occasion de la journée internationale de la jeunesse qui se fête le 12 août de chaque année, la caravane d’animation culturelle pour le développement durable a organisée une activité de sensibilisation en date du Samedi, 17 août ayant pour thème : « la jeunesse et le développement durable »

Cependant, trois restitutions ont été faites en vue d’apporter une lumière au personne présent dans la salle enfin de leur pousser à comprendre l’intitulé ou l’importance de l’activité : la première a porté sur la Conférence d’Istanbul dans le cadre de Global Power Shift ; la deuxième a été prononcée sur le 24ème forum international sur le volontariat en Corée du Sud et la dernière s’était penchée sur le Forum mondial de la langue Française tenue à Québec (Canada). Image

Ces restitutions ont été livrées respectivement par André Moliro, Claréine Nzeza tous membre de la CARAC et Nono MVULAZANA (Animateur numérique de la Maison de Savoir de Kinshasa).

Prenant la parole première, Monsieur Moliro a rendu compte de ce qu’a été la conférence de Global Power Shift (GPS) à Istanbul (Turquie). Son exposé était axé sur 4 points importants.

L’orateur du jour a abordé le premier point dans l’angle de l’avant Istanbul, c’est-à-dire il a parlé du contexte qui a donné lieu à la conférence d’Istanbul. Image

Tout a commencé par un jeu de hasard, le fondamental, pour lui était d’abord être membre de GPS, son dévouement aux questions liées aux changements climatiques lui augure une place de choix et préoccupante au sein de GPS au niveau international. Mr Moliro a postulé à ce voyage d’Istanbul comme tout le monde et la chance a souris, sa candidature était retenue.

Le déroulement proprement dit a été reparti des séances des exposés, des débats, des partages d’expériences. Tout ceci a convergé sur la problématique de la crise climatique que connaît le monde. L’objectif dans cette rencontre était d’échanger l’expérience et apprendre quelque chose de nouveau.

De trois, il a émis le vœu de voir les jeunes leaders congolais de se joindre au mouvement mondial de GPS, en vue de sortir le monde de l’impasse climatique qui bat déjà son plein, a-t-il ajouté?

Mr Moliro n’a pas pris mille chemins pour faire la boucle de sa restitution, en anticipant de dire le déclenchement du plan stratégique de GPS serait à l’horizon 2014.

Pour cela, il attend impatiemment l’expérience de chaque jeune et leur appui est extrêmement indispensable.

Quant à la deuxième intervenante, Mme Clareine Nzeza a aussi commencé par l’historique de son voyage en Corée du Sud, elle a surfé sur internet et est tombée sur ce voyage, alors elle a rempli tous les critères pour être éligible, c’est alors qu’elle a eu à postuler et sa candidature a rencontré du succès.

Image

Mlle Clareine s’est entretenu avec l’auguste assemblée sur le 24ème Forum International des Jeunes tenu à Corée du Sud autour du thème suivant’ : « NEW PARADIGM IN YOUTH VOLUNTEERISM », Une nouvelle perspective dans le volontariat de la jeunesse. Ce forum a connu la participation de 74 jeunes venus de 34 pays différents dont une congolaise ».

Durant son exposé, Mlle Clareine a precisé que : le volontariat est une activité non rémunérée et librement choisie en vue du développement communautaire. C’est un mécanisme positif et durable de réalisation du changement social.

Il peut améliorer la vie des jeunes, leur aider à acquérir des nouvelles expériences, améliorer leur rôle de citoyen et leurs compétences professionnelles. Le volontariat peut résoudre plusieurs problèmes sociaux tels que la pauvreté à travers le « social business »

A cet effet, elle s’est penchée sur le volontariat et la réalité de jeunes en RDC, en ces termes, la culture du volontariat chez les jeunes se distancient à cause de beaucoup de facteurs que tout le monde le sait, a-t-elle signalé ?

Avec, sa casquette de congolais, elle a été fière d’être l’unique congolaise et congolais à représenter la République dans un Forum International de haut niveau des jeunes. Surprise d’apprendre que la RDC dispose d’un fonds pour le volontariat, Clareine n’a pas loupé de l’occasion pour exposer les réalités que connaissent les jeunes pour mettre en marche le volontariat.

En résumé, Mlle Clareine a exhorté à l’assemblée le partage des expériences et aux jeunes de faire le volontariat, car c’est fondamental pour tout être humain.

Le dernier intervenant a fait savoir aux participants venus de tous les coins du pays, sur le Forum mondial de la Francophonie, tenu à Québec (CANADA).

Image

Mr Nono Mvulazana, a eu mandat de parler sur le Forum mondial de la langue française à QUEBEC 2013 ;par Mr Ribio Nzeza, Secrétaire permanent de la CARAC, empêché pour la circonstance, le représentant du Secrétaire permanent de la CARAC, a commenté la vidéo projection du Forum dans la grande salle de maison des Savoirs de Kinshasa. Et a invité les jeunes congolais à demeurer au coté de la langue française sans pour autant souligner l’importance capitale que les jeunes doivent jouer à l’heure du phénomène changement climatique, tout en louant les efforts de la CARAC dans la jeunesse.

Image

La CARAC a vivement remercié les participants qui ont répondu répondus à cette invitation et leur a promis d’être actif car la Jeunesse est l’avenir de demain.

Pour la coordination Lire la suite

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

The 24th International Youth Forum

The 24th International Youth Forum

« New paradigm in youth volunteeriSM »

La Caravane d’Animation Culturelle pour le Development Durable a repondu présent au 24ème Forum International des Jeunes sur le volontariat qui s’est tenu en Corée du Sud par le canal Clareine Nzeza (Membre) en date du 7 au 14 aout 2013, organisé par le Conseil de Jeunesse en Corée (NCYOK). Image

En effet, le Forum International de la jeunesse est une réunion des jeunes à travers le monde. Identifiant les besoins pour un endroit où les jeunes peuvent, ensemble, discuter des problèmes globaux, le Forum International n’a pas seulement permis à un certains nombre d’experts de présenter leur vues mais aussi aux jeunes de diverses cultures de discuter des problèmes mondiaux et afin d’apporter des perspectives nouvelles.

Le thème retenu pour cette année est : « New paradigm in youth volunteerism », Une nouvelle perspective dans le volontariat de la jeunesse.

Ce forum a connu la participation de 74 jeunes venus de 34 pays différents dont une congolaise Clareine Nzeza membre de la carac.

Image

Les grands EVENEMENTS du forum

  • Cérémonie d’ouverture
  • Etude des cas par pays sélectionnés
  • Formation des groupes de discussion
  • Conférence spécial donnée par la responsable du centre des volontaires de Séoul
  • Session plénière, adoption de la déclaration de Séoul
  • Cérémonie de clôture Image

Les grandes idées sur le volontariat

  • Le volontariat est une activité non rémunérée et librement choisie en vue du développement communautaire. C’est un mécanisme positif et durable de réalisation du changement social.
  • Il peut améliorer la vie des jeunes, leur aider à acquérir des nouvelles expériences, améliorer leur rôle de citoyen et leurs compétences professionnelles. Le volontariat peut résoudre plusieurs problèmes sociaux tel que la pauvreté à travers le « social business »

Préoccupations des jeunes

Tout au long du forum, plusieurs questions sur le volontariat ont été soulevées.

Pourquoi faire du volontariat? Quand peut-on le commencer? Pourquoi le faire localement? Pourquoi participer au volontariat international? Comment éduquer les gens au volontariat? Comment le rendre intéressant pour la jeunesse?

  • En effet, le volontariat permet de réaliser le développement social, se créer des nouvelles relations.
  • Les parents ont la charge d’inculquer aux enfants l’esprit du volontariat. Il faudrait aussi que les écoles programment un cours sur le volontariat.
  • Nous constatons que les gens veulent résoudre leurs problèmes; raison pour laquelle certains le font à travers le volontariat.
  • La participation au volontariat international permet d’acquérir des nouvelles expériences et aussi de se créer des nouvelles relations.
  • L’éducation aux volontariat devrait se faire en famille, dans les écoles, à travers les médias.
  • La meilleur manière de rendre le volontariat intéressant est de partager son expérience personnelle.

La déclaration de seoul 2013

Cette déclaration a été rédigée de commun accord avec les 74 participants. Elle comprend un préambule et des recommandations adressées aux:

  • Gouvernements locaux
  • Institutions scolaires
  • Entreprises privées
  • Média
  • ONG
  • Organisations internationales

Image

Pour terminer, le forum a pris fin le 17 aout 2013.

Pour la coordination Lire la suite

Publié dans Uncategorized | 1 commentaire

Join us in celebrating International Youth Day 2013!

IntYouthDay2013

 

 

 

12 August every year sees the commemoration of International Youth Day. International Youth Day 2013 will be celebrated under the theme:

‘Youth Migration: Moving Development Forward.’

Not only will we be encouraging young people across the world to celebrate the Day by focusing on the topic of youth migration but we will be using the Day as an opportunity to launch the 2013 World Youth Report!

Why Youth & Migration?

Youth are recognized as one of the most mobile social groups in the context of migration – they form about 30% of international migrants! Yet very little is known about the livelihood struggles and opportunities that migration presents for young migrants and other youth who are affected by migration. We need to raise awareness about the situation of these young people as well as the role of youth-led organizations in addressing migration issues!

The 2013 World Youth Report (WYR) on Youth Migration and Development will be launched on 12 August! The Report will offer a multidimensional perspective of the life experiences of youth migrants, as well as some insights on the role of youth participation in migration-development policymaking and practice.

To learn more about the Report click here: www.unworldyouthreport.org

To watch our Google+ Hangout youth migration video: click here

The ILO Global Trends in Youth Labour Migration report, which presents findings from research conducted in nine different countries and at the level of two regions on the motivations and experiences of young people who leave their home countries in search of employment and the policy implications from these trends, will also be launched on this day.

What can you do on International Youth Day?

To commemorate the Day, you are encouraged to organize events or activities in your community.  Please share your commemoration with the world! Send in a description of your planned activities to youth@un.org.

The most creative activities will be featured on the United Nations website to provide a sense of how International Youth Day is being celebrated around the world!

Below, some ideas about what you can do in you community and how you can effectively spread the message:

Educational radio or TV show Contact popular local/national radio or TV stations to request a slot to have a discussion with distinguished individuals and youth migrants.

Organize a public meeting or debate to discuss the risks and benefits of youth migration and the innovative ways youth can tackle the challenges of migration at the in local, national, and international level.

Organize a Google+ Hangout to bring together young people and relevant stakeholders from all over the world to discuss experiences of youth migration.

Initiate round table discussions among adults and young people to promote intergenerational understanding and partnerships on the issue of youth migration.

Organize a youth forum to exchange ideas and discuss the social, economic and cultural backgrounds of migrants in order to help young people accept others and popularize a culture of non-violence and tolerance.

Organize a concert on youth migration and development to promote International Youth Day. Invite your local musicians and combine it with a panel discussion or invite a politician or policy maker to hold the key note speech.

Create an “info point” about youth migration-related issues in the center of town/village, at high schools, or at university centers.

Organize an exhibition Get permission to use a public space for an arts exhibit, which showcases the challenges of young migrants today or how young migrants including returnees are contributing to development at home and abroad.  Try to involve young people in the domains of culture, arts and music, to raise awareness on youth migration related issues.

Write to your minister of youth to inform him or her about the challenges young migrants, potential youth migrants and other youth face in their daily lives and to suggest solutions.

Make an impact!

What fires you up on youth migration and development?

Why not consider focusing one of the issues below for your activity:

  • How can youth embark on safe migration?
  • What are the dangers of irregular migration?
  • What are the rights of young migrants?
  • What role can youth in the diaspora play in promoting development at home and abroad?
  • What is the status of young women in migration and development?
  •  How can youth promote positive public perceptions on migration and migrants?
  • How does migration affect youth who are left behind by migrant parents?
  • What are the benefits and risks of youth migration?

More informations :

http://undesadspd.org/Youth/InternationalYouthDay/2013.aspx

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

En marge du Sommet Mondial de Global Power Shift d’Istanbul

Les jeunes activistes du climat de la RDC ont participé au sommet mondial de 350.org http://www.350.org/dénommé ‘’Global Power Shift’’ qui réunit 500 leaders et activistes environnementale.

Six activistes du climat de la RDC ont pris part actives à ce sommet mondial Power Shift à Istanbul en Turquie la semaine du 24 au 30 juin 2013 dans lesquels la caravane d’animation culturelle pour le developpement durable était representé par le canal de son chargé de communication Monsieur André Moliro, ce sommet était consacré à la construction d’un mouvement mondial de la jeunesse pour résoudre la crise climatique. Image

A cet effet, l’Université Technique d’Istanbul a reçu tous les participants venus de 133 collectivités nationales, comme toute tradition l’exige, ses assises n’ont pas échappé à cette règle la Cérémonie d’ouverture a eu lieu dans la soirée du 24 juin, au cours de la dite cérémonie, les organisateurs ont décliné à tour de rôle leurs identités, souhaité la bienvenue à tous et, Et Un résumé sur les buts du GPS, sur tout la Phase 2 sensée, à accompagnée des projections vidéo sur les impacts des changements climatiques dans les îles du pacifique, aux Philippines, sur les énergies fossiles, la soirée s’est terminée par une exhortation à être engagée à toutes les activités de la semaine pour être mieux équipé pour la phase.

Concernant, le déroulement des travaux proprement dits, les organisateurs ont prêché leurs participants d’être engagés, ponctuel, hardi, créatif, ouvert, accéléré et reculé quand ils vont rentrer qu’ils soient capables de changer et faire bouger les choses. Image

La problématique centrale était axée sur les interrogations suivantes :

  • Objectif de la journée (formation) ?

  • Comment faire pour maximiser l’apprentissage ?

  • Comment la paire peut aider, soutenir l’autre à atteindre ses objectifs.

C’est dans cette optique que les différents groupes thématiques, ont eu les matières pour s’échanger autour des questions sur le climat et ses impacts directs dans une région et avec les approches de changement social ont été évoqués. Les participants doivent influencer les gouvernants à prendre des meilleurs décisions à faire face aux gouvernants pour obliger à être et fa ire ce que la population veut, à parvenir à un changement social à travers le changement personnel ; à éduquer, utiliser l’éducation pour parvenir (au renversement) de la situation, enfin devenir, faire partir des décideurs, de ceux qui prennent les décisions.

La deuxième journée s’est soldée par une activité collective (GPS) en plein air, pour stimuler les participants de s’engager dans la lutte contre les changements climatiques.

La troisième journée a commencé par faire briefing de la journée précédente, puis présenter à travers des vidéos, commentées quelques exemples de l’activisme créatif : Turquie (Place Taksim, Gezi Parc) pour ne citer cet exemple.

Le but de cette 3ème journée était d’apprendre comment, avec des maigres moyens, créer et se servir certaines outils pour soutenir une campagne climatique.

Des projections vidéo avec les messages des célébrités, experts du Nigeria, des USA, du Vietnam, du Kenya, du Canada, ont mis à cette journée.

Par ailleurs, la 4ème journée a connu une particularité, parce qu’elle a été animée par Madame Christiana Figures et Monsieur Kumi Naidoo, respectivement secrétaire exécutive de la Convention Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et Représentant de Greenpeace. Image

La première oratrice a insisté sur la nécessité de choisir d’agir, de connaitre, de comprendre les politiques (aspects) financières, économiques, environnementales qui peuvent être utilisées ou qui doivent être changées de comprendre que le futur, les générations futures dépendent de nous.

Le second s’est appesanti sur les questions climatiques de l’heure, les moyens de les résoudre, l’expérience de Greenpeace en insistant sur le fait qu’au début les gens peuvent nous critiquer, ne pas nous comprendre ou nous accepter mais ils seront à un moment forcé de changer d’avis : « oui, nous pouvons, oui nous devons, oui, nous gagnons : yes we can, yes we must, yes we win ! »

Le reste des jours, les sessions régionales se sont de nouveau poursuivies, le groupe régional « Afrique, le Monde Arabe et le Moyen Est »

Pour clore, ce sommet mondial de Global Power Shfit les organisateurs ont confirmé leur engagement dans la lutte contre le changement climatique car c’est un phénomène qui n’a pas d’amis, alors le GPS se comporte en hégémonie pour sauver la jeunesse de la planète Terre et les générations futures, tout en associant les gouvernants, les scientifiques, les ONG, les populations locales et Autochtones et différents acteurs du secteur de l’environnement.

consultez le blog gpsdrc

http://www.gpsdrc.wordpress.com/ http://www.350kinshasa.wordpress.com/

Pour la coordination

André Moliro

Chargé de communication (andremoliro@gmail.com)

Publié dans Uncategorized | Tagué | Laisser un commentaire